viernes, 29 de marzo de 2013

Matière 8. Danse et interactivité.






Session 1.

« Para (d) is o , no hay billetes » 
De Salud López Cia Octubre
http://saludlopez.net/frances/dossier1.html

À Espace En Cours.
Vendredi 5 (14h a 18 h) Avril de 2013.
 
Travail sur les démarches créatives et  définition des besoins, objectifs et étapes de création de la prodution d'un projet de création chorégraphiques et arts numériques.
 
Synopsis

"Machinerie" / C'est ce qui explique Para (d) is o.

Ce texte a été présenté lors d'une session de travail ouverte au public au cours de laquelle nous avons montré, comment construire un nouveau travail chorégraphique et télématique, ou plutôt de danse - fiction de Salud López avec d'autres collaborateurs montrant comment le public peut être et faire partie de la construtions et de son objet. Cette nouvelle création veut apparaître comme un «dispositif» ou artefact capable de développer, de faire évoluer, de transmuter les capacités, enfin de transcender notre être, par le biais du dialogue gestuel complexe entre la façon de penser d’une personne et celle d'un ordinateur.
Les transhumanistes parlent d'un nouvel être humain, rompant enfin avec les théories classiques de l'évolution, c’est pure tromperie niant même la mort même et accordant une importance et une confiance excessive à la technologie, erreur totale car les progrès peuvent –ils se réaliser a force de chips?.

Ce que nous proposons est encore la foi en l’entéléchie humaine de grandir de plus en plus, au niveau mental et biologique pour surpasser même sa propre dépendance à la technologie. Ceci par le biais de capacités que nous n’avons pas encore développées et qui demeurent cachées, en devenir.
L’artifice, n'est pas avec la technologie mais à travers et grâce à elle.

A partir d’une ouverture nécessaire à la perception, jusqu’à un réexamen de la mémoire, non pas en tant que dispositifs étanche, mais installé ou qui vivent dans le processus même de la communication et surmonter les obstacles conscientes entre les choses, les individus eux-mêmes et les individus et de la nature, l'espace et le temps, comme si elles n'étaient pas les mêmes!.

Un exemple est ce qui se passe dans l’oeuvre , “Solaris”, l'effort surhumain de vouloir communiquer avec un autre être différent et inconnu, nous renvoie comme un miroir de nouvelles connaissances sur nous-mêmes, tout en changeant nos structures et notre mode de fonctionnement, notre façon d'être et d’exister. Ou, comme l'oxymore qui relie les contraires, oppositions à partirdesquelles surgissent de nouvelles possibilités insoupçonnées de beauté. En bref, le nouveau monde requiert de nouveaux paradigmes, exige de nouvelles définitions de tout.
Reformuler tous les concepts depuis l’origine, ce serait le but ultime et aussi l’ultime de désir. C'est une autre façon de commencer, car enfin nous devons bien commencer par quelque part. Le processus de gestation de ce travail, va générer à son tour un lieu de création qui se concrétisera dans des sessions ouvertes de travail, comme celles, transmises par Internet à partir d'un atelier habilité. Les deux espaces, l'atelier lui- même et les ondes ont une vocation d'outil commun. Il sera ouvert à d'autres événements et expériences. Quelque chose de semblable à ce qu’étaient les salons philosophiques et littéraires au dixneuvième siècle où la pensée était diffusée par vagues et marées.

Information et inscription:
Laboratorio SLD
56, rue de la Réunion 75020, Paris.
0033 (0) 143719562

http://laboratoriosld.blogspot.fr/


http://www.facebook.com/LaboratoireSld

https://twitter.com/LaboratoireSLD
www.saludlopez.net

 

 



 

 

No hay comentarios:

Publicar un comentario